Ouverture d’un canyon en Martinique : La « Cicatrice d’Alice »

Plus de 10 ans que Guy ruminait sa « cicatrice » !
Depuis quelques années, c’était devenu un ruminage collectif. Sophie sa compagne et moi-même, nous étions associés à ce projet. A chacun de mes voyages dans l’île, on relançait le projet. Mais la «Cicatrice» résistait à sa manière. Le mauvais temps, une blessure, un cyclone, une fiesta… et le projet était remis à l’année suivante.

Depuis le jardin d’Alice à Montjoly, la « Cicatrice » alimentait les espoirs de belles verticales.

Mais le « caillou » (comme on dit dans les Pyrénées) allait-il suffisamment bon pour y fixer quelques relais ?
En ce jour d’avril 2009, la décision d’y aller fut prise et la « Cicatrice d’Alice » devait y passer !
Laurent rejoint le projet armé d’une perceuse et Pablo mon fiston, de sa jeunesse, nous assure un portage supplémentaire.
L’expédition démarre un matin pluvieux du parking du Morne Modeste. C’est d’ailleurs « modeste » et trempé que nous attaquons cette montée raide et boueuse. Sophie, devant, donne un rythme soutenu et en moins d’une heure les 500 m de dénivelés sont une affaire réglée.
Pause, préparation du matériel et nous voilà derrière Guy plongeant, plein d’espoir, dans une végétation dense.
Le premier rappel nous dépose dans une ravine suspendu que nous dévalons comme des gamins, pressés de voir la suite. La vue se dégage et c’est avec émotion que nos regards plongent dans les premières verticales.
La suite… Un enchaînement de beau rappel dans du bon « caillou », un peu d’acrobatie pendu en bout de corde, le plaisir de l’ouverture, d’être ensemble et de partager cette découverte.

Si cela vous tente : Sophie et Guy organisent !

Un club dynamique FFME : Aventures et Canyons

 

Répondre